Informations générales

A partir du 1er février 2022, une nouvelle prime d’attractivité sera versée aux enseignant·es en plus de celle déjà attribuée depuis 2021 dans le cadre du Grenelle de l’Éducation.

À la suite du premier jour de Grand Oral lundi 21 juin, l’AG interdisciplinaire d’Île-de-France (qui fait suite aux AG interdisciplinaires de la grève du Bac 2019) s’est réunie l’après-midi même à la Bourse du Travail, en présence de 70 collègues d’au moins 36 établissements différents ;
au vu de l’actualité brûlante, l’AG a décidé d’organiser ce vendredi 25 juin un rassemblement à 14h rue du Bac.

Un décret publié le 12 mars 2021 institue une prime d’attractivité à compter du 1er mai 2021.

Une ordonnance publiée au Journal Officiel le 26 décembre 2020 donne la possibilité de modifier l’organisation des examens et concours pour la période allant de janvier à octobre 2021.

Le bulletin officiel du 24 décembre 2020 publie la grille des compétences attendues et évaluées lors de l’entretien professionnel prévu à l’issue de l’année de probation.
Pour rappel, les lauréat·es des concours 2020 n’ayant pas passé d’épreuve orale du fait de la pandémie doivent valider leur année de stage 2020/2021 par la réussite à cet entretien professionnel.

Arrêté du 31 août 2020 relatif à l’aménagement des rendez-vous de carrière des personnels enseignants.

Les stagiaires CAFEP, CAPET, PLP et professeurs des écoles, concours externes, internes ou troisième concours ayant obtenu leur concours à la session 2020 se voient imposer un oral supplémentaire pour valider leur année de stage.

Le Plan Académique de Formation (PAF) pour l’année 2020/2021 est consultable sur le site de l’académie de Paris en cliquant sur https://www.ac-paris.fr/portail/jcm...

Lundi à 15 heures, nous aurons une minute de silence pour notre collègue directrice d’école de Pantin, Christine Renon, honnête citoyenne dévouée, malmenée dans son boulot par l’Education nationale, salie après sa mort par l’institution.

Un décret et un arrêté publiés au Journal Officiel du 8 septembre 2019 prévoient qu’à partir du 1er avril 2019, les enseignant.es qui seront amené.es à suivre des formations pendant les vacances scolaires seront rémunéré.es.

Les sept organisations syndicales de l’enseignement privé sous contrat soutiennent les revendications des Stylos rouges et demandent à être reçues par le ministère.

Votez du 29 novembre au 6 décembre ! Votez Sundep-Solidaires au CCMMEP. Votez la liste commune Sundep-Solidaires Paris / SNEIP-CGT Enseignement privé à la CCMA/D

Votons deux fois du 29 novembre au 6 décembre 2018. : dans un 1er temps pour le CCMMEP, puis pour la CCMA ou CCMD.

Téléchargez la profession de foi Téléchargez les listes de candidats en CCMA et CCMD Liste de candidats en CCMA Liste de candidats en CCMD

La classe exceptionnelle a été créée dans le cadre des PPCR. Elle est accessible à partir du 3e échelon de la hors-classe à la condition d’avoir exercé certaines fonctions pendant 8 ans. Vous pouvez alors faire acte de candidature jusqu’au 16 mars via I-Professionnel.

Les futures élections professionnelles qui auront lieu en décembre 2018 se dérouleront par le biais de votre messagerie électronique !

Dans le cadre du PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations), le précédent gouvernement a engagé une réforme globale du déroulement de la carrière. Cette réforme concerne tous les corps d’enseignants (des professeur-e-s des écoles aux agrégé-e-s) à l’exception de celui des MA (Maîtres auxiliaires de 1re et 2e catégorie). On s’interrogera ici sur les effets réels de textes qui révèlent quelques surprises.

Au bout de 6 ans de gel de la valeur du point d’indice, après de nombreuses mobilisations dans la période, voilà enfin que le gouvernement accorde ce jour une aumône qui est loin de compenser les pertes subies…

Nico Hirtt, syndicaliste, chercheur, agrégé de sciences physiques, enseignant en physique et mathématique dans le Brabant wallon, membre fondateur de l’APED (Appel pour une école démocratique) a été invité par le GFEN Île de France, ATTAC 93 Sud, SUD ÉDUCATION Créteil et le SNES 93 à débattre sur la question qui engage l’avenir de tous les jeunes : c’est quoi une école démocratique ?
Retrouvez les vidéos de la conférence.

Selon la Cour de Justice des Communautés européennes, les salariées doivent pouvoir bénéficier de leur congé annuel en dehors de leur congé de maternité. En clair, si le congé de maternité coïncide avec la période de congé annuel, les salariées peuvent exiger le report de leurs congés annuels sur une autre période.

Qu’en est-il pour les enseignantes ?

DOUBLE PEINE !

Un nouveau décret du 28 décembre 2012 est venu cadrer le dispositif.

Une déclaration intersyndicale a été lue au CSE pour demander le retrait pur et simple du projet de décret sur la retraite additionnelle. Cette déclaration a ensuite été suivie d’un premier vote sur la demande de retrait du décret.

Le vote a donné les résultats suivants :

  • 44 voix exprimées en faveur de ce retrait
  • 0 voix pour le maintien du projet
  • 18 abstentions.

Malgré ce vote, l’étude du projet de texte a été maintenue par le ministère. Après discussion, le projet a été repoussé par 40 voix (aucune voix pour).

En réponse à un référé de la Cour des comptes, le gouvernement, par une lettre de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, annonce une réforme en urgence de la loi de 2005. D’une part en gelant les droits à pension et en agissant sur les droits gratuits. Ensuite en stabilisant la montée en charge du dispositif et en relevant les cotisations.

Si l’on sait que les employeurs sont obligés de prendre en charge à 50 % les abonnements « Navigo » de la RATP ou les abonnements SNCF, on peut ignorer que les abonnements du type « Vélib’ » pour Paris et la proche couronne le sont également.

Publié au Journal Officiel du 29 août, le décret n° 2012-999 du 27 août 2012 annule définitivement le décret Chatel sur l’évaluation des enseignants.

La Cour de cassation a définitivement donné tort aux établissements qui ont réclamé aux enseignants des cotisations CSG et CRDS.

Sundep Sud-Est

Le gouvernement impose la journée de carence dans la Fonction publique (donc pour les enseignants du privé sous contrat).
Elle est applicable depuis le 1er janvier 2012 et les premiers retraits seront effectués à partir du 1er avril.

Une circulaire d’application a mis en place le délai de carence d’une journée défini par l’article 105 de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011. Cette journée s’applique dès le 1er janvier 2012.

Vous trouverez ci-dessous :

Un excellent article de Lubin dans son Journal d’école à propos de la prise d’otages d’une partie du personnel par des parents d’élèves dans une école catholique des Bouches-du-Rhône.

Non, Monsieur Chatel, ce n’est pas à la direction diocésaine de l’enseignement catholique de gérer les problèmes liés au fonctionnement d’un établissement sous contrat d’association avec l’État, de gérer les difficultés éventuelles d’un enseignant, de gérer l’immixtion des parents dans une école, fût-elle sous contrat d’association avec l’État, même si elle appartient au réseau de l’enseignement catholique.

Sundep-Solidaires Paris

Le 15 novembre dernier, Le Café pédagogique révélait les projets du gouvernement en matière d’évaluation des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation que le ministère voudrait imposer dès la rentrée 2012.

La tendance intersyndicale « Émancipation » vient de révéler les projets ministériels concernant l’évaluation des enseignants. Le gouvernement entend les faire adopter avant les congés de Noël pour une application dès la rentrée 2012.

« À l’heure actuelle, il contient deux dispositions principales :

  • l’évaluation des enseignantEs est confiée au seul supérieur hiérarchique direct (inspecteur de l’éducation nationale ou chef d’établissement du second degré).
  • la grille de progression dans la carrière, qui aujourd’hui contribue encore à limiter les inégalités entre collègues, est supprimée au profit d’un nouveau mécanisme : un "entretien professionnel" tous les trois ans avec le supérieur hiérarchique, assorti d’un rapport et aussi de l’attribution – ou pas ! - de "réductions d’ancienneté" pour progresser plus vite dans les nouveaux échelons dont la durée augmente. » [1]

Suite à la publication du décret du 17 octobre 2011, le site du Sundep Sud-Est publie un article faisant le point sur les conséquences pour les enseignants du privé de la loi sur les retraites du 9 novembre 2010. Ce décret modifie notamment le RETREP (Régime Temporaire de Retraite de l’Enseignement Privé), institué en 1980 par la loi Guermeur pour « harmoniser » certaines clauses des retraites des enseignants du privé avec celles de leurs collègues du public.

Une petite présentation qui rappelle comment ont été fixés le temps de travail et le salaire des enseignants, choses que beaucoup d’enseignants ignorent.

Avec tableau et graphe à l’appui, comment le pouvoir d’achat des personnels payés en référence à l’indice de la Fonction publique a baissé de 10 points depuis 2002.
Sur le site du Sundep national.

Des enseignants nous signalent que la direction de leur établissement les a avertis qu’ils seraient inspectés mardi 27 septembre, jour de grève.

À compter de la rentrée scolaire 2011 le cahier de textes numérique se substitue au cahier de textes sous forme papier. Il est accessible aux élèves, aux parents, aux chefs d’établissement et aux inspecteurs.

Deux accords de prévoyance pour les salariés de droit privé, l’un pour les non cadres, l’autre pour les cadres, en date du 4 mai 2011, viennent d’être signés par les organisations syndicales (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO et SPELC) et par les organismes composant le collège employeur (FNOGEC, SNCEEL, SYNADEC, SYNADIC et UNETP).

Pour les agents non titulaires de l’État, l’article 19 du décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 modifié par le décret n° 88-585 du 6 mai 1988 a fixé les modalités d’un congé parental qui peut être pris par les agents ayant été employés d’une manière permanente et justifiant d’une ancienneté minimale d’un an.

L’accord du 16 septembre 2005 concernant la prévoyance des enseignants et signé par les syndicats CFDT, CFTC, SPELC et CGC, s’applique désormais à tous les enseignants des établissements privés sous contrat. Il a en effet été étendu par le ministère, fin novembre 2006, à tous les établissements.