Coronavirus

Vous vous posez des questions pratiques sur les conditions d’enseignement pendant l’épidémie de Covid-19. Voici une série de questions-réponses.

Le sommaire liste les questions. Cliquez sur l’une des questions qui vous intéressent pour lire la réponse. Pour retourner au sommaire, cliquez sur la petite flèche tournée vers le haut (en bas à droite de la réponse).

Par un message envoyé à l’adresse académique des enseignant·es, le rectorat de Paris annonce que tous les personnels exerçant dans un établissement privé sous contrat sont prioritaires pour être dépistés.

La Bourse du Travail peut à nouveau recevoir du public à partir du lundi 16 novembre uniquement sur rendez-vous. Mais elle ferme à 16 h 45.
Les permanences reprennent normalement le vendredi après-midi, sauf pendant les vacances scolaires.

Un nouveau décret vient de paraître mettant à jour la liste des personnes considérées comme vulnérables.

Dans un contexte de circulation active du coronavirus, et alors que le Conseil scientifique évoque lui-même une « situation sanitaire critique » et préconise des « effectifs diminués, notamment au collège et au lycée », le ministère se contente à la rentrée des vacances de la Toussaint d’imposer le port du masque aux élèves à partir de 6 ans et de suggérer une aération plus régulière ainsi qu’une désinfection plus fréquente.

Les Unions Régionales d’Île de France CGT, FO, FSU et Solidaires avec l’UNEF et l’UNL considèrent que le confinement décidé la semaine dernière répond exclusivement aux impératifs du patronat puisque pour les salarié·es, tout est désormais interdit sauf d’aller travailler.

Face à l’impréparation du ministère, il faut défendre la santé des personnels et des élèves

info document - JPEG - 114.3 ko Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, SNUDI-FO, SGEN-CFDT, CGT Educ’Action, SUD Education lancent une alerte sociale dans les écoles.

La fédération SUD éducation a lancé une vaste enquête en ligne au sujet des conditions de rentrée.

Le 3 octobre dernier, le SNUipp-FSU lançait une enquête auprès de la profession sur l’école sous Covid. 10 419 réponses étaient enregistrées au 7 octobre. Alors que le ministre affiche une assurance sans faille en affirmant que « l’école n’est pas le nid du virus », sur le terrain, le ressenti est autre.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | Tout afficher