Rythmes scolaires : la grève à Paris

Publié le mardi  12 février 2013


Mardi 12 février, journée nationale de grève dans l’Éducation nationale
pour une autre politique pour l’école.
Les syndicats parisiens SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Éducation, CGT Éduc’Action et CNT Ste appellent à la mobilisation.

 L’appel unitaire

Mardi 12 février, journée nationale de grève dans l’Éducation nationale
pour une autre politique pour l’école.
Les syndicats parisiens SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Éducation, CGT Éduc’Action et CNT Ste appellent à la mobilisation.

  • le décret sur les rythmes scolaires doit être abrogé !
  • le Maire de Paris doit retirer son projet !
  • les conditions de scolarisation des élèves doivent être améliorées : restitution de tous les postes supprimés depuis 5 ans (RASED, titulaires-remplaçants etc…) !

Samedi 26 janvier, le ministre Peillon a publié le décret 2013-77 du 24 janvier « relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires ». Une véritable provocation !

Après les 90 % de grévistes à Paris le 22 janvier, la mobilisation se développe dans tous les départements ; le 12 février, la grève sera nationale…

Rien n’est inéluctable : un décret publié peut être retiré !

L’intersyndicale parisienne SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Education, CGT Educ’Action et CNT Ste réaffirme ses positions :

  • « Ce décret n’est pas acceptable, il dégrade les conditions de travail et d’emploi de tous les personnels. Il ne comporte aucune amélioration des conditions d’apprentissage des élèves et ne garantit en rien leur réussite scolaire. Les obligations de service des enseignants doivent rester sous la seule responsabilité de l’État.
    Les PVP doivent continuer à intervenir sur le temps scolaire. Aucune modification de l’organisation de la semaine scolaire ne doit être mise en place par la Mairie de Paris à la rentrée 2013. »
  • Les revendications urgentes pour l’école doivent être satisfaites : baisse des effectifs par classe, création de postes RASED et titulaires-remplaçants, abrogation des mesures Darcos-Chatel, recrutement, formation et titularisation des personnels municipaux des écoles…

La Mairie de Paris s’obstine dans son intention de mettre en place son projet éducatif territorial contre l’avis quasi unanime des enseignants mais aussi des parents et des personnels municipaux comme cela s’est manifesté dans la première « réunion publique » organisée par la Mairie au gymnase Laumière (19e) le 24 janvier.

Pour préparer la grève nationale du 12 février et débattre des suites de l’action : participez aux AG organisées par les syndicats dans les arrondissements

Tous en grève mardi 12 février
Tous à la manifestation régionale

de la place Edmond Rostand (M° Luxembourg ou Odéon)
au ministère de l’Éducation nationale
PDF - 146.1 ko
appel unitaire grève du 12 février
Télécharger l’appel

 Les rendez-vous

Dans le cadre d’une grève nationale de l’éducation, le mardi 12 février plusieurs rendez-vous à Paris :

  • 9 h, Bourse du travail annexe, 85 rue Charlot (3e) : Assemblée générale des enseignants et personnels des écoles pour décider des suites du mouvement
  • 11 h 30 : rassemblement devant l’ Hôtel de Ville (parvis/av. Victoria) pendant le Conseil de Paris où sera débattu un vœu pour la non application de la réforme des rythmes à la rentrée 2013, à l’appel des syndicats de l’Éducation nationale et de la Ville (dont SUD Éducation et SUD Ville de Paris)
  • 14 h 30, de la place Edmond Rostand (métro-RER Luxembourg) au bd Raspail (métro rue du Bac) : manifestation régionale (Ile-de-France) unitaire de toutes les catégories de personnels des écoles, collèges, lycées, universités…
  • Après le 12, la lutte continue !

 Vidéos de 2 interventions de Jean-François Fontana

Ci-dessous, deux interventions de Jean-François Fontana de Sud Éducation, lors de la 1re réunion publique du 24 janvier ; elles permettent de comprendre les enjeux.


Jean-François Fontana 1e réunion publique… par agencepresse


Jean-François Fontana 2e réunion publique… par agencepresse