Union syndicale Solidaires

Un communiqué d’ASSO Solidaires et de Solidaires Jeunesse et Sports.

L’Union syndicale Solidaires s’est régulièrement impliquée dans les cadres unitaires contre toutes les formes de racismes et de solidarité avec les migrant·es et les Sans-Papiers.

Dans le contexte actuel, où l’attaque des immigré·es et des musulman·es prend une place centrale dans les médias et dans la campagne présidentielle, Solidaires renforce son implication dans les cadres unitaires qui se mettent en place contre le racisme et poursuit ses actions syndicales auprès des personnes qui en sont victimes, en particulier sur les lieux de travail.
Lire la suite du communiqué en pièce jointe.

Uni·e·s contre l’extrême droite et ses idées, uni·e·s contre le racisme, manifestation le 27 novembre à Ménilmontant à 15h en direction de St Michel.

Un préavis de grève a été déposé pour le jeudi 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Appel unitaire dont Solidaires, SUD Culture et Médias Solidaires et Solidaires SUD Emploi pour un rassemblement le 15 novembre à 16h devant le Conseil d’Etat à l’occasion de l’examen au fond du recours contre le décret assurance chômage.

Réunion publique à Paris à la Bourse du travail (3 rue du château d’eau), le mercredi 10 novembre, organisée par le Collectif Non au SNU, dont sont membres l’Union syndicale Solidaires et plusieurs structures de Solidaires.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires appellent à la mobilisation le mardi 5 octobre pour défendre nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !

Le mouvement social et le Conseil d’Etat viennent d’infliger une lourde défaite au gouvernement.

Bientôt les vacances,
profitez-en pour potasser les fiches pratiques Connaitre ses droits actualisées en 2020.

Il y a actuellement une mobilisation très importante contre la réforme de l’assurance chômage et pour les droits des chômeur·ses et des précaires, ainsi que pour les droits des intermittent·es du spectacle et plus généralement les intermittent·es de l’emploi. Cela passe surtout par l’occupation de près de 70 lieux culturels un peu partout en France, comme le théâtre de l’Odéon et le théâtre de la Colline à Paris.

Des mobilisations auront lieu tous les vendredis, à l’occasion des vendredis de la Colère.

Manifestation vendredi 26 mars à 14h à partir du ministère de la Culture.