Le 16 mai, une mobilisation inédite Enregistrer au format PDF

Mardi 21 mai 2019

Jeudi 16 mai, vous avez été nombreuses et nombreux à vous rassembler devant le rectorat de Paris à l’appel de l’intersyndicale parisienne. Au cours de ce rassemblement, une délégation intersyndicale a été reçue.

Devant le Rectorat de Paris

Une délégation représentant les sept organisations syndicales a été reçue au rectorat par la cheffe de la division de l’enseignement privé, Mme Vial, l’adjoint au DRH, M. ERNEWEIN et la DASEN (directrice académique des services de l’Éducation nationale). Sur la question des précaires, nos interlocuteurs ont assuré qu’ils respectaient les textes réglementaires mais qu’ils allaient se rapprocher des autres académies franciliennes pour tenter d’harmoniser les rémunérations versées aux délégués rectoraux. Sur le problème de paiement des salaires, des retards récurrents, Mme Vial a rappelé que la réunion ayant eu la veille entre les élu.es CCMA, les représentant.e.s des chefs d’établissement et les responsables de la division de l’enseignement privé avait abouti à la mise en place d’un dispositif permettant d’anticiper la réalisation des Tableaux de Répartition de Moyens au sein de chaque établissement ; ainsi, elle espère que la mise en paiement des salaires des enseignants (surtout pour les stagiaires, délégués rectoraux ou enseignants venant d’une autre académie) pourrait avoir lieu sans rupture ni avance sur salaire. Mme Vial a aussi déploré que le manque de personnel à la DEP ne facilitait pas le traitement des dossiers. Quant au mal-être au travail des enseignants, M. ERNEWEIN , a signalé qu’il existait une psychologue du travail (une personne pour plusieurs milliers d’agents !) au rectorat à laquelle les enseignants du privé sous contrat pouvait s’adresser ainsi qu’une cellule des ressources humaines.

Si la délégation a été écoutée et reçue avec bienveillance, il est clair que les réponses ont été limitées malgré l’évidente bonne volonté des interlocuteurs du Rectorat. Une délégation de l’intersyndicale nationale a été reçue pendant deux heures au ministère de l’Éducation nationale. Les réponses apportées aux revendications portées par l’intersyndicale ont été jugées insuffisantes puisque sans proposition concrète. A proximité du ministère de l'Éducation nationale