La dette publique en France, en Grèce et en Europe

Publié le lundi  27 avril 2015
Mis à jour le samedi  25 avril 2015

Pourquoi la crise, les dettes et les politiques d’austérité européennes sont tout sauf une fatalité. Quelques éléments pour comprendre cette immense arnaque.

La dette revient dans le débat public, économique et social. Lors des six dernières années, tous les gouvernements européens directement à la manœuvre, ont présenté la facture de la crise économique et financière aux peuples à travers des politiques d’austérité drastiques dont le peuple grec est la victime la plus emblématique. Ceux-là mêmes qui sont à l’origine de cette crise (banques, fonds de pension) ont fait coup double : les pertes des banques ont été socialisées, les banques sont devenues ensuite les prêteurs des États qui s’étaient endettés, et pour finir, elles ont spéculé sur ces dettes… Ce 4 pages est là pour revenir sur les mensonges assénés par les libéraux, afin de mieux comprendre ce qui se joue et d’avoir de meilleurs atouts pour s’y opposer. Est-il possible de mener une autre politique en Europe que celle qui, depuis des années, amène la régression sociale ? Si notre Union syndicale le pense, il est clair qu’il s’agit d’une lutte qu’il va falloir mener ensemble, en France, en Grèce et ailleurs en Europe. L’exemple grec est mis en avant, pour éviter toute confusion et surtout, lutter contre les divisions entre les peuples, terreau de tous les oppresseurs…
[…]

Pour lire et télécharger ce 4 pages, cliquez sur l’image ci-dessous ou dans « Documents joints »


Source : Union syndicale Solidaires

Documents joints

4pages dette_solidaires 23 avril