Pétition intersyndicale en faveur des RASED

Publié le jeudi  15 mars 2012


 Appel des RASED

Une politique à haut risque : Plus aucune aide spécialisée pour 250000 élèves d’école primaire dès la rentrée !
Année après année, les cartes scolaires révèlent un véritable abandon du service public d’éducation

  • augmentation des effectifs par classe
  • dégradation des formations initiale et continue des maîtres
  • diminution des postes de remplaçants
  • abandon de la scolarisation dès 2 ans
  • conditions dégradées de scolarisation pour les élèves en situation de handicap
  • démantèlement des RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté - maîtres E, rééducateurs et psychologues)
    L’école tout entière est touchée avec de lourdes conséquences pour les plus fragilisés de ses élèves.

Pour la rentrée 2012, une nouvelle vague de suppressions massives de postes de RASED est programmée, qui portera à près de 5000 le nombre de postes d’enseignants spécialisés de RASED détruits depuis 2008. Le ministère saborde ainsi le seul dispositif gratuit d’aides spécialisées et psychologiques à l’intérieur de l’école. Des milliers d’élèves sont sacrifiés, sous couvert d’une dette publique qui masque en réalité une vision ultralibérale de l’éducation.

Attaquer les RASED :

  • C’est supprimer le regard spécifique des enseignants spécialisés sur les élèves en difficulté.
  • C’est laisser des enfants, pour lesquels la réponse pédagogique du maître de la classe n’est pas suffisante, s’enfoncer résolument dans l’échec scolaire, la violence ou l’exclusion.
  • C’est ne plus accompagner les familles et laisser des enseignants désarmés par des enfants qui n’apprennent pas.
  • C’est externaliser la difficulté scolaire vers le secteur privé en renvoyant aux familles la responsabilité et la charge d’en supporter le coût.
    L’aide personnalisée et les stages ne peuvent en aucun cas remplacer les RASED ; chacun le sait, depuis les enseignants, les parents, jusqu’à l’Inspection Générale qui l’a clairement exprimé dès 2009. La difficulté scolaire est complexe et multiforme. L’école a besoin de tous les professionnels spécialisés, pour croiser les regards et assurer l’accompagnement des élèves afin d’enrayer l’échec scolaire.
    Toutes les ressources doivent pouvoir être mobilisées dans l’ensemble des dispositifs pour assurer la réussite de tous les élèves.
SAUVER ET DÉVELOPPER LES RASED, C’EST DÉFENDRE UNE ÉCOLE POUR TOUS !

À l’initiative des organisations du Collectif National Rased :
AFPEN, FNAME, FNAREN, ANCP,
FCPE
AGSAS
CGT Educ’action, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SIEN-UNSA, SNPI-FSU, SN PsyEN-UNSA, SNUipp-FSU, SUD-éducation

Pour signer la pétition


 Communiqué Sud Éducation

RASED sabordés, école sacrifiée, élèves abandonnés

Politique à haut risque pour les élèves en difficulté
À partir de la rentrée 2012, plus de 250 000 élèves par an n’auront plus d’aides spécialisées.

La nouvelle carte scolaire révèle un véritable abandon du service public d’éducation. L’école tout entière est touchée avec des conséquences tragiques pour les plus fragilisés de ses élèves : RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté), augmentation des effectifs par classe, dégradation des formations initiale et continue des maîtres, diminution des postes de remplaçants, abandon de la scolarisation des 2 ans, conditions dégradées de scolarisation pour les élèves en situation de handicap.

Le ministère a décidé de tirer à boulets rouges sur les postes des RASED et saborde ainsi le seul dispositif gratuit d’aides spécialisées à l’intérieur de l’école, déjà largement attaqué et sinistré depuis 2008. À nouveau des milliers d’élèves sont sacrifiés, sous couvert d’une dette publique qui masque en réalité une vision ultralibérale de l’éducation.

Attaquer les RASED, c’est supprimer le regard bienveillant des enseignants spécialisés sur les élèves en difficulté. C’est laisser des enfants, pour lesquels la réponse pédagogique du maître de la classe n’est pas suffisante, s’enfoncer résolument dans l’échec scolaire, la violence ou l’exclusion.

C’est ne plus accompagner les familles et délaisser des enseignants désarmés par des enfants qui n’apprennent pas. C’est externaliser la difficulté scolaire vers le secteur privé en renvoyant aux familles la responsabilité et la charge d’en supporter le coût.

Quoiqu’on pense de l’aide personnalisée et des stages, ils ne peuvent en aucun cas remplacer les RASED. Chacun le sait, depuis les collègues jusqu’à l’Inspection générale qui l’a clairement exprimé.

La difficulté scolaire est complexe et multiforme. L’école a besoin de professionnels spécialisés, pour croiser les regards et enrayer l’échec scolaire. Les conséquences de ce naufrage coûteront très cher à la société.

L’école est menacée, il est urgent de la défendre !!

Sauvons et développons les RASED !!

 Le 4 pages sur les RASED en pdf