Manifestation du 1er mai 2009

Publié le jeudi  30 avril 2009


 Télécharger le tract Sundep Île-de-France


 SUNDEP et SOLIDAIRES : Appel à manifester le 1er mai et à la grève générale

JPEG - 22.5 ko Aujourd’hui, la crise sociale c’est plus de 3 millions de chômeurs, des plans sociaux en cascade touchant tous les salariés des grands groupes comme des PME.

Les premiers virés sont les CDD et les intérimaires, en premier les jeunes.

STOP aux licenciements, au chômage, à la précarité

Ce n’est pas aux salarié(e)s, aux chômeurs/euses de payer une crise dont ils ne sont pas responsables !

SUD/SOLIDAIRES revendiquent cinq mesures d’urgence :

  • Arrêt des licenciements, indemnisation à 100% du chômage partiel, réduction du temps de travail sans perte de salaire.
  • Augmentation générale des salaires, des pensions, du SMIC et des minima sociaux (300 € pour tous).
  • Pour les services publics, l’arrêt des suppressions d’emploi et de nouvelles orientations, pour que les droits fondamentaux soient accessibles à toute la population : emploi, santé, éducation, transport, communication,…
  • En finir avec la fiscalité qui favorise les riches : suppression du bouclier fiscal, du paquet fiscal, de la défiscalisation des heures supplémentaires, et abaissement de la TVA sur les produits de première nécessité.
  • Un statut pour tous les salarié-e-s, qui garantisse la pérennité des droits, notamment du salaire, tout au long de la carrière.

Les syndicats SUD/SOLIDAIRES affirment depuis plusieurs mois : une grève générale interprofessionnelle est indispensable. Elle est nécessaire pour gagner, et elle est possible : la réussite des 29 janvier et 19 mars, les luttes locales ou sectorielles, le montrent.

Cette proposition a été faite par Solidaires lors des réunions intersyndicales des 20 et 30 mars, elle est débattue dans d’autres organisations que Solidaires, et demandée par plusieurs intersyndicales départementales.

Si une grève générale ne se décrète pas, ne pas proposer cette perspective, ne pas l’organiser, c’est faire en sorte qu’elle n’ait pas lieu.

Au contraire, nous pensons qu’il est de la responsabilité du mouvement syndical, aujourd’hui, d’y travailler.

Ils appellent à renforcer les collectifs unitaires existants, à en créer partout. Intersyndicales, comités, les formes sont différentes selon les entreprises, les services, les localités, mais le besoin de se rassembler et d’agir ensemble se fait sentir, pour faire émerger un front social.
Cette dynamique doit s’étendre, et les initiatives être coordonnées.

Nous refusons de payer la crise du système capitaliste, nous pouvons gagner et pour cela nous devons développer le syndicalisme de lutte !


 Parcours de la manifestation parisienne

  • Place Denfert Rochereau,
  • av. Denfert Rochereau,
  • bd St Michel, bd St Germain,
  • Pont de Sully,
  • bd Henri IV,
  • Bastille.

Le départ aura lieu à 14h.

Suite à un tirage au sort l’ordre est le suivant :

CGT, UNSA, CFDT, FSU, FO, CFTC, [bleu violet]Solidaires[/bleu violet], CGC, Etudiants, Associations, Partis politiques.

Il y aura un camion plateau avec des groupes de musique sur la place.


Documents joints

Appel 1<sup class="typo_exposants">e