Le 5 février tous ensemble !

Défendre les 35 heures, nos salaires, l’emploi
Publié le dimanche  30 janvier 2005
Mis à jour le lundi  16 mai 2005

Le 5 février tous ensemble !
Avec l’ensemble des confédérations CGT, FO, CFTC, CFDT, US Solidaires, l’UNSA et les Syndicats de l’enseignement public FSU, le SUNDEP vous appelle à l’action pour défendre les 35 heures, défendre nos salaires, défendre l’emploi.

 Défendre les 35 heures

Dans le privé,
le gouvernement remet en cause les 35 h en demandant de travailler plus pour gagner moins :
- Augmentation du temps de travail des salariés à temps plein… ce qui augmentera le chômage.
- Renforcement des inégalités vis-à-vis des salariés des petites entreprises qui resteront exclus des 35 h.
- Remise en cause des jours RTT.
- L’annualisation et la flexibilité du travail sont maintenues, la « modération » salariale imposée lors du passage aux 35 h est oubliée.

Dans le public et l’enseignement privé,
le projet de réforme de l’éducation prévoit une augmentation de notre temps de travail.
Travailler plus pour gagner moins.
Augmentation du temps de service des enseignants :
- Début de l’annualisation avec les 72 heures supplémentaires effectives payées au rabais pour assurer des suppléances.
- Les heures de chaire et de labo sont menacées. Le ministère envisage de les laisser au libre choix des chefs d’établissement.

 Défendre nos salaires :

Dans le privé :
En refusant d’augmenter les salaires des fonctionnaires, le gouvernement donne l’exemple au patronat pour que celui-ci refuse les augmentations salariales dans les entreprises privées.
Déjà certains établissements privés initient des entretiens d’évaluations annuels préludes à une « individualisation » des salaires.

Dans la fonction publique :
6 % de baisse du pouvoir d’achat depuis l’an 2000.
Cette baisse concerne aussi bien les personnels enseignants que les personnels de droit privé payés sur la base de l’indice de la fonction publique.
Cette année le gouvernement ne propose que deux fois 0.5 %, alors que nous n’avons eu que 0.5 % au titre des deux dernières années !

 Défendre l’emploi :

Dans le secteur privé :
Le gouvernement annonce une reprise de la croissance, mais les emplois ne suivent pas. Le nombre de chômeurs ne diminue pas. Un actif sur dix est touché par le chômage. Dans ce contexte, le patronat ne se gêne pas pour accroître la pression sur les salariés. Un chantage intolérable se multiplie au sein de certaines entreprises : ou bien les salariés acceptent les suppressions d’emplois, l’augmentation de leur temps de travail et la réduction de leur salaire, ou bien c’est la fermeture et la délocalisation !
Pourtant les délocalisations ne représentent aujourd’hui que 5 % des suppressions d’emplois et beaucoup de facteurs autres que le coût du travail rentrent en ligne de compte pour les entreprises. Ce qui est en cause c’est bien l’augmentation des profits des entreprises.
Les investisseurs et les détenteurs de capitaux exigent des taux de profit de plus en plus élevés : cela se fait toujours au détriment de l’emploi et des conditions de travail.
Il faut imposer d’autres choix !

Dans le secteur public :
Moins d’emplois dans l’enseignement public ainsi que dans l’enseignement privé.
Et ce n’est qu’un début ! Les réductions d’effectifs sont déjà très importantes dans l’Education Nationale et si nous ne faisons rien la situation sera pire en 2006 !
Déjà les TPE en terminale sont supprimés pour le bac 2006. Les IDD et ATP sont en voie de disparition, les SES et autres options en danger.
Déjà, certaines formations de PLP sont fermées en IUFM… alors que les concours sont encore ouverts.
L’obligation faite aux enseignants d’assurer 72 heures annuelles de remplacement se traduira par des licenciements de surveillants comme actuellement dans l’enseignement public.

 Le 5 février, défendons nos droits sociaux !
Après le succès du 20 janvier, amplifions l’action !
Tous à la manifestation !


Manifestation régionale samedi 5 février à 14 h de RÉPUBLIQUE à NATION


Documents joints

Télécharger le tract au format PDF
Lisible avec Acrobat Reader