Grève et manifestation le mardi 17 juin

Publié le jeudi  12 juin 2008
Mis à jour le vendredi  5 septembre 2008

Halte aux coups de force

35 heures : sans aucune concertation préalable avec les syndicats, le gouvernement vient de soumettre au parlement un projet de loi qui permettra aux entreprises d’allonger la durée du travail en dérogeant à la durée légale. C’est inacceptable.
Le code du travail doit rester le socle qui s’impose à toute entreprise.
Refusons la remise en cause des 35 heures.

Retraites : les régimes spéciaux ont été supprimés et aujourd’hui tous les salariés sont touchés par le passage à 41 annuités de cotisations. Demain ce sera 42 et davantage. Pendant le même temps, le chômage à partir de 50 ans se développe.
Refusons les 41 annuités.
Revendiquons le plein-emploi jusqu’à 60 ans et le retour à 37,5 annuités.

Salaires : l’inflation est à 3,3 %. Nos salaires sont quasi bloqués. Le gouvernement et de nombreux établissements refusent la négociation.
Exigeons une juste répartition des richesses produites.

Prud’hommes : la plupart des établissements refuse de déclarer les enseignants sur la liste des électeurs. Tout salarié doit pouvoir saisir une juridiction en cas de conflit avec la direction.
Exigeons le respect de l’État de droit.
Exigeons l’inscription des enseignants sur les listes.

IDR : de nombreux établissements refusent de verser aux enseignants l’indemnité de départ à la retraite prévue par le code du travail.
Exigeons le respect du droit.
Exigeons la reconnaissance d’une carrière au service de l’éducation.

Rémunérés par l’établissement ou par l’État, montrons aux pouvoirs : gouvernement, recteur, inspecteur d’académie, chef d’établissement, président d’OGEC… que la coupe est pleine.

Face aux coups de force successifs…
une seule réponse :
la grève et la manifestation.

GIF - 10.4 ko Manifestation de Bastille à Port-Royal.
Rendez-vous à 15 heures place de la Bastille sous les drapeaux SUNDEP et SOLIDAIRES.

PDF - 134.5 ko
Appel grève manifestation 17 juin