Tous en grève le 20 janvier

Publié le vendredi  14 janvier 2005
Mis à jour le lundi  19 septembre 2005

FACE AU DÉMANTÈLEMENT DU SERVICE PUBLIC !
TOUS EN GRÈVE LE 20 JANVIER 2005
POUR UN SERVICE D’ÉDUCATION DE QUALITÉ :
CONTRE LA LOI FILLON

  • qui supprime des postes (plus de 6 000),
  • qui réduit le nombre des postes aux concours,
  • qui supprime des options, des TPE et des dédoublements,
  • qui attribue à la « discrétion du chef d’établissement » les heures de minoration (heure de première chaire ou de laboratoire),
  • qui oblige les enseignants à assurer le remplacement des collègues absents même dans une autre matière.

CONTRE LA POLITIQUE SALARIALE DANS LA FONCTION PUBLIQUE

  • qui limite la revalorisation salariale à deux fois 0,5 % pour 2005 alors que depuis janvier 2000 les prix ont augmenté de 10,2 % et les salaires seulement de 3,5 % [1],
  • qui refuse une hausse de la valeur du point qui pénalise tous ceux, comme les salariés des établissements, dont le salaire est indexé sur elle alors que pour beaucoup il est déjà outrageusement bas,
  • qui réduit la masse salariale de la fonction publique pour pouvoir baisser les impôts sur le revenu des plus nantis.

LE MÉPRIS ÇA SUFFIT !
SALARIÉS DU PUBLIC COMME DU PRIVÉ
NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS !

POUR MONTRER NOTRE DÉTERMINATION
POUR NOUS FAIRE ENTENDRE
REJOIGNONS LA MANIFESTATION

L’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, UNSA) revendique :

  • une mesure immédiate de rattrapage du pouvoir d’achat des salaires et des pensions,
  • des mesures permettant d’assurer une progression du pouvoir d’achat sur la période à venir,
  • des mesures bas salaires, par le relèvement du minimum fonction publique.
    PDF - 25.2 ko
    Affiche
    L’appel à la grève du 20 janvier

[1Les salaires nets des enseignants du Privé ont même baissé de 0,6 % en janvier 2005